Les aventures de Pirate et Héra

Bonjour à tous !

Vous allez suivre ici, au fil des semaines, les aventures de mes 2 chats, racontées par eux-mêmes.
Certains ont déjà lu les 6 premières parties sur leur page FB « Pirate et cette Héra »

1ère partie

L’adoption

En octobre 2015, nos maîtres ont eu la bonne idée de nous adopter.
Ce n’était pas gagné d’avance!
Nos maîtres (Lol) voulaient adopter 1 chat qui pouvait chasser les rats.

En effet, ils emménageaient dans une nouvelle maison et il y avait des rats. Le propriétaire utilisait de la mort au rat pour en venir à bout. Ma maîtresse ne voulait pas que des souris ou des rats chassés par des chats entraînent la mort de ces derniers !

Pirate
Elle a donc pensé chat…et elle est passée devant moi sans me voir.

Héra
Moi non plus, elle ne m’a pas vue, d’ailleurs personne de la famille ne m’a calculée. Je devais encore avoir mes bandages de l’opération. Ils ont choisi une autre chatte. Une perfide…une qui fait peur à tous les autres chats, mais…comédienne, je vous dis pas !
Alors, à coups de câlins, elle s’est fait adopter par la fille de la famille.

Pirate
J’ai vu toute la petite famille revenir vers moi et entrer dans mon bocal…un endroit vitré destiné aux chatons. J’étais le seul chat adulte, moi, un mâle qui n’en était plus un entièrement. Mes bébés, mes copains, on m’obligeait à les quitter, je ne comprenais pas pourquoi. Ils ont eu du mal à me rentrer dans cette cage, ils y ont mis du temps, je me suis débattu comme je pouvais mais…sans jamais griffer !
Il faut tout de même que vous sachiez que suis quasi borgne, j’ai presque perdu la totalité de la vue d’un oeil au cours d’un coryza.

 

2ème partie

Des débuts un tantinet stressants

 

Pirate
Je fais quoi dans cette cage ? Où vais-je ? J’ai peur !
Flûte, je vois plus rien ! Juste des pieds, des jambes, un bureau…mes bébés, mes petits copains, qui va s’occuper d’eux ? Et c’est qui celle-là dans l’autre cage ? A l’odeur, elle ne me plait pas du tout.

June
Salut, moi c’est June !


Il parait que je suis une vraie peste, moi, je trouve pas !
Je n’aime pas qu’on me cherche des puces ou qu’on me marche sur les papattes.
Bon, ça y est, on va s’en aller, je crois que je pars avec la boîte d’à côté…à l’odeur, je dirais que c’est un bébé, je vais en faire qu’une bouchée. Un chaton, c’est trop mignon, il attire tous les regards, alors, il faut que je fasse en sorte qu’on ne voit que moi !

Hop, dans la voiture et c’est parti. Les chats ont leur carnet prouvant leurs vaccinations, le N° de leur puce, la date de leur opération…

Pirate
C’est quoi ça, pourquoi ça bouge comme ça ?
Au secours !
Snif !

June
Arrête ton char, tais-toi !
Je n’aime pas du tout entendre un chat pleurer, ça m’énerve!
T’es dans une voiture, c’est pour ça que ça bouge.

La voiture s’arrête, les deux caisses de transport sont déposées dans la cuisine devant des gamelles pleines de nourriture odorante et d’eau fraîche. Les portes s’ouvrent.

Pirate
Je sais pas si je dois sortir. J’ai peur !

June
Yehhh, ça sent bon !
Hmm, pas mauvais ! Des croquettes et de la viande en sauce, je crois que je vais me plaire ici.
Tu sors pas ? T’attends quoi, que j’ai tout fini ? T’as raison, mange mes restes, s’il en reste justement. Ha ha !

Pirate sort doucement en reniflant le sol devant lui, il n’est pas rassuré. Il se dirige vers la nourriture une fois que June a quitté les lieux. June fait le tour de son nouveau territoire, se frotte ici et là. Elle trouve plusieurs endroits sympas pour faire des siestes, repère les toilettes pour chats…

June
Tiens, une seule litière ? S’il croit que je vais partager les commodités, il se fiche la griffe dans l’œil !

Pirate file derrière un sac pour se cacher sous la table de la cuisine. Il semble qu’il ait besoin de plus de temps pour s’adapter. Dommage, les maîtres auraient bien aimé que ça se passe bien tout de suite.

Au bout de plusieurs heures pendant lesquelles Pirate n’a pas bougé de sa cachette, les maîtres décident de descendre les gamelles à la buanderie, histoire qu’il puisse sortir sans que June soit juste là, devant son museau.

June
Tiens ! Ils jouent à chat avec les gamelles, c’est marrant ! Ils cachent et je dois trouver et attraper. J’aime bien !

Pirate
Je vais tenter une sortie, je mangerais bien un morceau.
Mais…où est passée la nourriture ?

Il sent l’air, écoute les bruits et se dirige doucement mais surement vers les écuelles. Il se rend compte que June a découvert la nouvelle planque et a déjà goûté à tout !
Après s’être un peu restauré il repart pour chercher un endroit douillet pour siester. La table c’est bien, mais un bon coussin ou un matelas, c’est mieux.
A peine a-t-il tourné le coin du couloir que déjà, un feulement retentit et, il part à la course se cacher sous le lavoir de la buanderie. Ce lieu, il ne le quittera que peu pendant  2 semaines.

Les maîtres ont reçus pendant ce temps une partie de leur famille, une adulte et 3 enfants, c’est très perturbant. Pirate n’est pas encore habitué à sa nouvelle famille que déjà d’autres odeurs, d’autres bruits viennent se greffer à tous ceux avec lesquels il essaie de se familiariser. June, de son côté savoure chaque minute, chaque caresse données par celui-ci ou celui-là.

La nuit, la vie change. Pirate ose sortir et s’aventure sur le lit des maitres adultes, il dort ou au pied ou au milieu d’eux, il est enfin calme, détendu et presque heureux. Le matin venu…il disparait pour retrouver son dessous de lavoir.

Les maîtres attendent  le départ de la famille pour voir comment se passent les journées des 2 chats. S’ensuit une discutions après les constatations.

Pirate n’est pas heureux mais personne ne l’adoptera si on le ramène. On ne peut pas laisser la situation ainsi, elle ne peut que s’envenimer. Il faut ramener June avec laquelle la fille de la maison a tissé un lien fort.
Le maître téléphone: il n’y aura pas de remboursement, mais cela n’était pas au menu du jour, un échange sera effectué.

Héra
Et c’est là que va commencer mon aventure !

La grande fille n’a pas voulu ramener la chatte June à La SPA. Son père y est donc allé seul. C’était un échange et les critères auraient dû rester les mêmes. Mais qui pouvait assurer que tel chat pourrait s’accorder avec Pirate (Surnommé ici: « Willy le borgne ») ? On lui a présenté plusieurs chats, chattes, mais aucun n’attirait son attention, aucun regard n’avait accroché le sien. Puis l’employée de la SPA montra une chatte noire et blanche en disant qu’elle était neurasthénique depuis son opération. Elle avait été stérilisée et depuis, elle ne quittait plus son panier en hauteur à l’abri. Elle mangeait peu, elle dépérissait.

Le papa, le maître, décida de la prendre pour la sauver aussi. Tant pis pour les rats, la simple présence de chats devraient déjà avoir une certaine efficacité. Il y avait aussi une couleuvre de Montpellier cachée sous le yucca et qui impressionnait quelque peu la maîtresse de maison, elle espérait que la présence féline la fasse fuir.

Héra
J’ai à peine bougé, je me suis laissé porter dans la caisse de transport qui sentait à plein nez la peste. Qu’est-ce qui allait m’arriver ? Au fond, m’en foutais !

 

3ème partie

Bonjour, Héra !

 

Toute la famille attendait avec impatience l’arrivé du nouveau chat. Mâle, femelle ? Quelle couleur ? Quel âge ? Que de questions ! Allait-il s’entendre avec Pirate ? Ça, c’était la plus importante.

Pendant ce temps…

Héra
Ah non, pas la voiture, j’ai horreur de ça. On ne peut pas y aller à pied ? C’est long… C’est quand qu’on arrive ?

Pirate
Je ne vois pas l’autre. Elle est passée où ? C’est pas qu’elle me manque, hein ? Mais j’ai vraiment peur qu’elle me fasse encore un coup vache. Elle va encore en profiter pour arriver en douce dans mon champ de vision rétréci, celui où je vois tout flou. Je l’aime pas, mais je l’aime pas !

Réunie sur le canapé, la famille attendait l’ouverture de la caisse de transport. Une patte noire à socquette blanche en sortit, suivie d’une toute petite tête noire. Un corps fin d’un noir luisant apparut. Du velours brillant, voilà  à quoi ressemblait le pelage de ce félin. Des socquettes à l’avant, des chaussettes à l’arrière et un plastron d’un blanc neige qui contrastait avec le reste de la robe. Une beauté ! Après avoir pris connaissance de son âge, son sexe et son nom, chacun y allait de son aspiration bruyante ou sifflet à l’envers, de gratouillis sur le canapé, sur la moquette, pour attirer le regard de cette demoiselle.

Héra
Oui, oui, attendez, je regarde d’abord où j’ai atterri. Je ne suis pas seule, je sens l’odeur de la peste mais aussi d’un autre chat. Il sent bizarre. Je sens des odeurs d’enfants, plein d’enfants, et des adultes, un peu moins. Des femmes, un homme et c’est quoi ce chat, j’arrive pas à l’analyser.
Ah oui, bonjour vous. Je vous reconnais par rapport aux parfums que vous avez laissés sur le sol. Où sont les autres ?
Pas tous à la fois, vous commencez à me faire peur. Il faut que vous sachiez tout de suite que je ne suis pas très sociable en ce moment. J’ai eu mal au ventre, on m’a mis un bandage. Quand on m’a fait dormir, j’ai eu peur de ne plus revenir dans ma panière. Ma panière… elle est où ma panière ? Où je vais dormir moi ? Rhoooo, l’angoisse !

Les premiers contacts avec les humains semblaient se passer normalement. Il fallait encore attendre de voir comment ça allait se passer pour Pirate. La gamelle était remontée de la buanderie à la cuisine, le temps que la petite chatte se familiarise avec la maison. La litière restait en bas.

Pirate
Euh…c’est qui ? Encore un chat qui va m’empêcher de vivre normalement ? Ah, non, une chatte, encore ! J’aurai préféré un mâle, on aurait pu jouer. Pfff ! La vie est mal faite.

Héra
Bonjour !

Pirate, faisant un écart de sécurité
B’jour…je file

Il repartit se cacher de nouveau sous son lavoir. Ça commençait mal ! Ce n’était que le premier jour.
Cette première nuit fut identique aux autres, Pirate vint rendre une petite visite aux maîtres puis sortit dehors, dans la nuit noire et fraîche de ce début novembre. Héra, n’avait pas encore le droit de sortir, il fallait d’abord qu’elle prenne ses marques et possession de la maison. Par contre, elle n’a pas été gardée 48 h enfermée mais 24h seulement. Le second jour nous surpris énormément.

Les deux chats ont mangé ensemble dans les écuelles jumelles dans la même position. Que s’était-il passé ? Comment était-ce possible, si vite ?

 

Dans la matinée, quelque part dans le jardin.

Héra
Hé, t’es là. Pas facile de te trouver. Je jardin est grand. Mais j’ai un bon odorat, je suis passée partout où tu as mis les pattes et le reste.

Pirate
Si tu viens pour me tyranniser et t’accaparer tout le territoire, dis-le. Je te laisse tout, mais tu dois m’accorder le droit d’aller sous le lavoir, près de la caisse.

Héra
C’est quoi cette proposition ? Pourquoi tu voudrais que je te fasse du mal, moi ? Je crois que si le monsieur n’était  pas venu me chercher, je me serais laisser mourir, alors côté cafard, t’es sûr d’être le gagnant ?

Pirate
Ben, c’est ce qu’à fait l’autre chatte qui était là avant toi. Elle me chassait, me crachait, me feulait…alors que je ne lui avais rien fait. Mais ça, j’ai l’habitude. Depuis que j’ai perdu mon œil tous les autres chats me font du mal.

Héra
A nous deux, on est une équipe de pattes cassées, hein ?

Pirate
Oui, je crois bien.

Héra
T’en as bavé toi, ça se voit. Tu sais quoi ? On pourrait devenir amis.

Pirate
Je suis d’accord. Viens, allons manger, j’ai une de ces dalle !

 

4ème partie

Une vrai petite mère

 

Clic. (Photo)
Les  deux chats se retournent et recommencent à manger. La petite famille a l’air content. Les jours qui suivent, pas un seul feulement ne retentit, pas de coup de griffes, de courses dans l’escalier pour se chasser.
Les chats mangent ensemble mais ils passent leurs journées loin l’un de l’autre. Les odeurs deviennent de plus en plus communes et familière et la magie opère.
Une quinzaine de jours a suffit pour que…

Pirate
C’est tout chaud là, ça sent bon. Hmmm, c’est l’odeur de la chatte. Je l’aime bien. Je ne sais même pas comment je pourrais vivre sans sa présence maintenant. Hmmm ! Ce parfum….rrrrrr rrrr rrrr scritch scritch scritch (pétrissage de couverture) rrr rrrr rrrrrrr

Héra
Zut, il m’a pris ma place. Juste le temps que j’aille faire pipi et hop. Qu’il est beau…regardez, il sourit. Je vais aller me promener dans le jardin, je trouverai bien un endroit où me reposer. Je n’ai pas envie de le déranger, il est trop mignon.

Pirate
Haaaaaaaaaaaaaa ! J’ai bien dormi ! Je vais aller faire un tour dehors. Hiiiiii hiiiii hiiiii (Bruit des griffes sur la porte vitrée, efficace pour que les maîtres ouvrent la porte à l’aller comme au retour). La chatte, elle, elle pousse des miaaaaa, miiiiiiiii. Ca marche aussi. Moi, j’ai pas de voix ou plutôt je miaule faux, alors je gratte.

Au rythme des places doublement squattée pour dormir, il arrive qu’un jour l’envie de dormir ici et pas ailleurs soit trop forte…clic clac ! C’est dans la boite, la preuve que ces deux là, ils s’entendent bien.

Héra a mis la famille à l’épreuve. Elle voulait savoir si elle pouvait lui faire confiance. C’était environ une semaine après son arrivée que ça a débuté et ça s’est terminé ces jours, soit deux bonnes semaines. Presque tous les jours, elle tardait à rentrer. La famille l’appelait pas son nom dans tout le jardin. Elle miaulait quand on se rapprochait d’elle. Il fallait trouver d’où venait exactement cette petite voix caractéristique. Ensuite elle montrait le bout de son nez, au dessus, d’un grillage, dans un arbre, dans les pyracanthas , vous savez ces arbustes aux épines très pointues, les mêmes qui ont crevé les pneus des vélos des enfants. C’est la grande maitresse qui s’y colle, elle tend les bras, la petite chatte tend la tête et se laisse faire. Comment va-t-elle s’y prendre ? C’est elle qui prend tous les coups de griffes du buisson pendant que Héra est bien protégée à l’intérieur des bras, attrapée par le cotson (La peau du cou) et rapidement les épaules ou carrément par les épaules. Le plus drôle, c’est qu’elle n’a même pas peur.

Pirate quant à lui a donné un petit coup de chaud à la famille en disparaissant 2 jours au début qu’Héra était là. Il semblerait qu’il n’y avait rien à voir avec la venue de celle-ci puisqu’il l’a bien acceptée et qu’il est revenu ensuite. Il avait dû aller faire un tour pour évaluer les environs et ça lui a pris un peu de temps pour revenir.
Après ces quelques frayeurs, une grande amitié est née entre ces deux animaux. Même plus qu’une amitié, un lien familial se tricotait.

Une petite femelle toute riquiqui, presque la moitié de ce grand gaillard devenait petit à petit la mère adoptive de celui-ci. Il se couchait devant elle, lui montrant son ventre ou baissait la tête pour qu’elle le léchouille sur le W typique du tigré, là au-dessus des yeux. Mais la preuve qu’il se prenait pour son bébé, et ensuite celui de la famille, résidait dans le fait de tenir sa queue droite comme un « I », comme ces petits chatons, ce qui les faisait tous craquer.

Héra, qui avait souffert de sa stérilisation, prit ce rôle de maman de substitution, pour un chat plus grand, plus gros et plus âgé qu’elle, très au sérieux.

Elle lui a appris à chasser, elle lui ramenait des lézards, des chauve-souris des oiseaux et même des gros rats d’au moins 300 g. Elle l’appelait comme une mère appelle son bébé: « Mirouiiiiiiiin, Mirouiiiiiiiiiiiin, maouuuuuuuuuu ! » Et il déboulait de je ne sais où pour savourer ce jeu cruel de la mise à mort de l’animal qu’il ne mangera même pas !

Héra
Tiens mon grand, ne le laisse pas s’échapper !

Pirate
Oh, non, je vais le garder le plus longtemps possible. Rhoooooooo, il bouge plus !

Héra
Tu es trop sauvage, sois plus délicat. Plus tu reste doux avec tes pattes et tes dents, plus longtemps tu pourras jouer !

Pirate
Mais je peux pas m’empêcher de croquer !

Petit à petit, Pirate se mis à chasser lui aussi…les papillons. Les lézards étaient trop rapides pour sa vision en 2D. Mais c’était déjà un bon début.

 

5ème partie

Le jeu des boules

 

Pirate est très peureux, des enfants ont dû le faire souffrir car il fuit dès qu’il en voit. Il aime bien ses petits maîtres par contre et se frotte régulièrement contre leurs jambes. Il aime aussi les papouilles, mais il a mis longtemps avant de montrer son ventre.
Accepter de donner son ventre à caresser est pour un chat une preuve de confiance. Il dort même sur le dos et n’ouvre pas les yeux quand les maîtres passent à proximité.

Héra a vite pris ses marques, mais elle n’aime pas trop quand des personnes étrangères à la famille viennent. Pourtant, de temps en temps, elle devient collante avec les invités. Elle aime beaucoup se mettre en boule et ronronner sur les genoux. Elle a aussi une particularité, elle reconnait les personnes malades et vient se poser sur la partie douloureuse. Elle a comme un don, le malade est soulagé.

Le duo Pirate Héra est fantastique. Ils dorment ensemble parfois, mais le plus drôle, ils sont souvent assis à regarder dans la même direction. Tous deux aiment leur territoire et ne supportent pas que l’on vienne le marquer de jets d’urine. Ils acceptent volontiers quelques autres chats avec lesquels ils jouent. Ce qui est vraiment important pour leurs maitres est le fait qu’aucun des deux n’urine sur les meubles, le linge…il ne font que se frotter ou envoyer, telle la moufette, un pet de phéromone bien sec.

Pirate
Viens, on va jouer dehors !

Héra
On va se rouler dans la terre ?

Pirate
Mirouiiiiiiiii ! Et celui qui aura le plus de boules piquantes a gagné.

Héra, d’accord ! J’adore ce jeu ! Après, on ira faire tomber les boules sur le tapis. Ils adorent ça, ils s’amusent à les ramasser avec les mains ou les pieds des fois.

Pirate
Oui, c’est vrai, et pieds nus, je trouve ça un peu bête. Après ils dansent sur un seul pied en chantant fort.

Héra
Allez, on roule…c’est mieux dans les nids de poule, il y a déjà plein de poussière.

Pirate
Il fait chaud, je suis sûr qu’ils ont les mains moites, on va pouvoir être tout propre plus vite, sans se lécher.

Héra
Cool ! Le premier sur le tapis !

 

6ème  partie

Il se passe quelque chose ici !

 

Pirate
Dis, je peux te poser une question ?

Héra
Bien sûr ! Qu’est-ce que tu veux savoir, Comment attraper un rat ou une souris ?

Pirate
Non, pas du tout, ça tu le fais trop bien, je te laisse les attraper toute seule. Je me demande juste, pourquoi tu marches comme ça ?

Héra
Comment ça? Je marche normalement !

Pirate
Ah non, tu tortilles !

Héra
Quoi ? Je tortille ? N’importe quoi !
Je ne tortille pas, j’ondule. Pas comme toi, avachi même quand tu marches. Assis, debout, couché, tu fais pataud. C’est normal, t’es un mâle. Moi, je suis une fille, j’ai la démarche féline. En plus comme je suis très sportive, j’ai une détente dynamique , si rapide que personne ne peut m’échapper.

Pirate
Je suis avachi, moi ?

Héra
C’est pas un reproche. Tu es mou, on dirait que tu es à moitié endormi en permanence. Enfin, sauf quand tu vois un papillon.
Tu as la tête dans les épaule, tu appuies tellement sur tes coussinets que les épaules ressortent vers tes oreilles. Ca donne une démarche lourde, c’est presque fatigant de te regarder marcher. Mais, c’est toi, et c’est pour ça que je te reconnais de loin. Change rien, tu es parfait !

Pirate
D’accord, je change rien. Et toi non plus, c’est trop joli quand tu tortilles…

Héra
Humm !

Pirate
J’ai cru voir passer un papillon…

18 mois de bonheur sans l’ombre d’un danger quelconque. Mais soudain… le choc !
Le grand maître disparait, c’est la seconde fois en peu de temps. Il part et ne revient que longtemps après…au moins 5 jours. Il sent bizarre, des parfums que nous les chats d’ici, nous ne connaissons pas !
Que se passe-t-il ?

Héra
Oh la la ! Je veux pas rentrer là-dedans ! Eh, le mou, tu es là ?

Pirate
Oui, là, je suis enfermé !

Les cris déchirants des 2 chats dans leurs bagages de transport font mal au cœur des maîtres. Mais c’est nécessaire. Il faut faire les rappels de vaccins.
Quelques pas à l’extérieur, puis installation dans la voiture et hop, on démarre.

Sortie de l’enceinte de la proprité par le portail électrique : « Miaouuuuuuu, miaouuuuuuuu » Autant Héra que Pirate, le récital avait commencé. Pauvres oreilles. Ils se répondaient mutuellement sans discontinuer.
500 m d’effectués sur les 30 km qui séparent l’habitation de la clinique vétérinaire habituelle. Le virage et la bretelle qui desservent la voie express et là… « Héra est en train de sortir !!! »

Panique et colère de la maîtresse. « Quoi ? Ce n’est pas possible ! » Un sac vendu par une grande compagnie aérienne qui cède au bout de 3 minutes de route ? Et bien bravo ! Elle a dû tenir le filet du sac entre ses doigts en empêchant la chatte de sortir alors qu’elle poussait de toutes ses forces, nez en avant. Le voyage fut long et douloureux pour les mains de la maîtresse. Les pleurs des chats se faisaient de plus en plus angoissants et brisaient le cœur des enfants assis à l’arrière.
Pendant le trajet, Pirate était tellement angoissé qu’il en a déféqué dans la cage de transport. Heureusement, il avait une cage rigide, parce que la maitresse, elle n’a que 2 mains.
A l’arrivée chez le véto, il a fallu demander une autre cage rigide pour changer Héra de bagage, le temps de sortir de la voiture et d’entrer dans le cabinet. Pas question de la prendre dans les bras avec son angoisse.

Voilà, les vaccins sont tous à refaire car il n’y a pas eu de rappel l’an passé. Donc, vaccins traditionnels pour chats + rage et oui, il y a vraiment quelque chose qui se prépare. En plus de ça, produit anti-puces + vers + essayage d’un harnais pour les 2 chats. C’est pas gagné, va falloir trouver autre chose.

On ramènera la caisse de transport à la fin du mois en venant faire le rappel. Merci à l’assistante vétérinaire pour le nettoyage de la caisse pendant que la maîtresse, de son côté s’occupait des papattes de Pirate. Quelle puanteur ! Ouf, le chemin du retour s’est fait sans encombre.

Heureux, ils étaient heureux de retrouver leur chez-eux. La première fois que ces 2 chats étaient contraints et forcés de partir de leur maison pour « je ne sais où »La première, mais pas la dernière fois !

 

7ème partie

Pas encore la boîte !

 

Les maîtres ont reçus beaucoup de visites, des objets sont partis, des meubles, des jouets, des vêtements, des rideaux. Des boîtes se sont empilées toutes enveloppées de noir qui brille. Pour le duo, le plus important pour eux était qu’ils puissent encore sortir à leur guise, dormir à la belle étoile, rentrer tout crottés et faire  des câlins sur le lit.

Pirate
Ca sent pas bon !

Héra
Ce sont les odeurs des gens qui sont passés. Tu te souviens pas, quand on était là-bas, dans les grandes cages, il y avait la même odeur.

Pirate
Non, pas dans ma cage.

Héra
J’ai toujours pas compris où tu étais, je ne t’ai jamais vu, et tu sentais vraiment bizarre. Un bébé avec une taille de gros matou.

Pirate
Je sais pas bien comment te dire, mais…j’étais bien, là, avec mes bébés, mais maintenant, je suis encore mieux, avec toi et les deux pattes avec qui nous vivons. Je les trouve gentils…comme toi.

Héra
T’es trop mignon toi.  Surtout change pas et reste toujours avec moi.

La maison se vide de plus en plus, et la voiture dehors se remplit aussi vite que la cuisine se vide. Toutes les grosses boites noires rentrent dans la grosse voiture. Et bizarrement, on force les chats à avaler une pilule tous les jours. Ils n’aiment pas du tout. Ca ne coupe pas la faim et ça n’a pas de goût. Alors, à quoi ça sert ?

Héra
Le mou, viens vite, je crois qu’on nous a piqué nos gamelles…Ouf ! Non, elles sont toujours là. J’ai eu peur !

Pirate
Pourquoi t’a peur ? La porte  à croquettes est toujours là ! Et les gamelles aussi…et en plus, elles sont pleines.

Héra
Tu ne vois pas que les maîtres arrêtent pas de bouger, qu’il n’y a plus rien dans la maison ? Tu ne vois pas qu’il se passe quelque chose de grave ?

Pirate
Moi, tant qu’il y a à manger, et que tu es là, ça me va.

Héra
Pfff !

Deux jours plus tard. Une boite rose, porte ouverte est posée dans le salon, juste à côté du sac de voyage de Pirate. Les deux chats passent devant, reniflent les odeurs, ne voient aucun danger et passent leur chemin.

Pirate
Ohohhhh !

Héra
Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ?

Pirate
Chuis dans la boite, miaouuuuuuu, miaouuuuuuuuu !

Héra
T’inquiète pas, je viens te sau…Oups ! Nan nan nan nan… Flûte de zut, ils m’ont eue !

Pirate
Qu’est-ce qui se passe ?

Héra
Je crois qu’on va encore se faire piquer, sauf si je sors de là !

Pirate
Piqué ? Piqué ? Noooon !

Héra
Que t’es bête, pas « piqué et on te revoit plus », piqué comme l’autre fois.

Pirate
Ben l’autre fois, j’ai fait pipi sur la table, et avant,  j’avais fait caca dans le sac !

Héra
Ha ha ! Ca ne m’étonne pas de toi ! Bon, comment sortir d’ici ?

Dans un nouveau véhicule, des valises, les enfants, les grands maitres et les chats prennent place. Direction, une maison en cœur de ville, dans laquelle, les chats ne pourront sortir pendant les 5 jours de transit. La route est trop dangereuse pour eux et ils risqueraient de ne pas revenir.

Une fois libérés de leur sac et caisse de transport, ils se mirent à humer le sol, les valises, les lits…

Héra
Il y a des parfums connus et d’autres bizarres. Mais il y a bien celles de nos maîtres.

5 jours enfermés dans une maison à deux étages. Pour le sport et la chasse, c’est pas gagné.

Pirate
En tout cas, pas de pic pic !

Héra
T’as raison, le mou ! Et ça m’inquiète bien plus !

Et hop, remballage des affaires, les minous dans leurs bagages de transport et les voilà repartis.
Il fait nuit dehors et ils viennent tous les 2 de gober une nouvelle pilule.

Héra
Ouhla ! Je crois qu’il faut que je descende de ce ballon, mais j’y arrive pas, j’ai pas de place et ma langue est trop lourde

Pirate
Dis pas de bonneries, ta mangue va bien, c’est ta fête qu’est grosse

Héra
Quoi ? j’ai pas de monnet et j’aime pas les bruits.

Pirate
Chais une patate plus grande que l’autre, ch’tiens pas l’bout !

Héra
T’as qu’à te boucher, elles auront la même faille !

Les maîtres entendaient miauler, et miauler… bizarrement. Ils s’inquiétaient un peu quand même. Vivement qu’ils arrivent ! Et là, ce n’était que la durée du transport en voiture, juste deux heures !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •