La seringue anti-dérapante signée Tampax !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un tampon !
Non pas celui qu’on trempe dans la couleur avant de s’en servir mais de celui dont vous vous servez tout blanc et qui revient avec de la couleur ! C’est magique !
Comment ça marche ?

En un mot comme en sang, ce petit tampon tout blanc va vous slurper de l’intérieur avant de venir s’échouer au fond de la cuvette comme une grosse… !

C’est y pas beau ça ?

Tout a commencé…

…en 1931 quand un médecin, un homme a pensé a utiliser la technique des cotons chirurgicaux pour leur pouvoir d’absorption au niveau des règles !
Mais voilà, comment faire pour que ce tampon soit mis en place de façon hygiénique ? Il a inventé le principe du cordon cousu au tampon ainsi que l’applicateur.
Grâce à cette technique, les femmes auraient moins de mycoses, ou d’infections urinaires dues aux serviettes hygiéniques !

L’idée était pourtant fabuleuse, mais qu’en était-il de l’aspect pratique, et psychologique ?
Comment pouvait-on s’imaginer s’enfiler un objet dans le vagin et vaquer à ses occupations? Il allait gêner les mouvements, et puis, ça ne se fait pas de se promener comme ça avec un truc coincé là, voyons !
Que penseraient les hommes de ces femmes qui mettent des tampons ? Qu’elles ne sont plus vierges…qu’elles jouissent tout la journée sans leur aide !
Rhooooo ! Non! Il ne fallait pas ! Quelle idée il avait eu ce coquin de docteur !

Cette invention fut boudée !

Un jour pas très lointain de l’invention, à peine deux ans plus tard, un groupe dirigé par une femme trouve l’idée alléchante, elle va s’en fiche plein les fouilles. Manque de bol, encore une fois, la femme n’est pas prête à « ça » !
Elle a réussi à refiler le bébé en 1936, si je puis dire, parce que généralement, où il y a tampon, il n’y a pas de grossesse !

Ce n’est qu’en 1951 que les françaises ont pu tenter de sauter le pas ! Les tampons Tampax arrivaient en France, ils ont changé de main encore une fois avant que Procter & Gamble ne hument l’affaire juteuse !

Et moi ?

Et moi, je suis arrivée en 1963 née d’une mère qui avait connu et connaitra encore ce fameux Tampax ! Si elle l’avait gardé ce jour-là, je ne serais pas là !

Bon passons cet épisode sordide de ma vie entre ma naissance et mon premier Tampax !

A 13 ans, des filles de ma classe parlaient de leur règles, pendant que la limande que j’étais en rêvait !

A 14 ans, les filles montraient les bretelles de leur soutifs et parlaient encore de leurs règles, je jouais encore les affiches collée au mur à les écouter glousser en me dévisageant de la tête aux pieds !
A 15 ans, chouette, ça pousse ! Crotte ça coule ! Ah ben non, fausse alerte, ça coule pu !
A 16, je bourgeonne dur, elles arrivent, flûte pourquoi ce tableau de bord émergeant à chaque débarquement ? Je tente le Tampax, il ne passe pas, je me tourne vers les serviettes, mais j’ai l’impression de sentir le chien mouillé ! Les quolibets, ma non assurance font de moi un souffre douleur au collège, j’en ai marre, je fous le camp !
Ma transformation s’arrête là, tous les mois, ma seule relation physique et sexuelle c’est mon Tampax, que j’arrive enfin à insérer tant bien que mal !

A cette époque il n’y avait qu’une forme et pas 36 tailles ! C’est avec applicateur en carton et régulier/ normal ou super !

Le Nett a fait son apparition (non pas le Net) sans applicateur, berk !
J’ai tenté une fois parce que j’étais à court de Tampax, mais, euh…non, plus jamais ça ! En plus, il n’y a pas de lavabo dans toutes les toilettes, alors quand tu sors tu sais de suite d’où vient le vent!

Les années passent, ma vie amoureuse, désamoureuse, se construit petit à petit, la maman que je deviens m’oblige à passer à la taille supérieure de Tampax !
Et oui, il faut le dire, avec les accouchements, les mensurations du vagin changent !

Mais où qu’il est mon Tampax ?

Non pas sur mon oreille !
J’ai eu des soucis, des frayeurs, Tampax c’est comme la chanson de Claude Français « Ca s’en va et ça revient » !
Je veux mon Tampax à moi, celui qui est toujours le plus difficile à trouver, tout en haut, tout en bas, au fond…je parle de la boîte en rayon dans les supermarchés !
Je veux celui qui existe depuis toujours, avec son applicateur cartonné et de couleur verte, le super !

Et bien depuis quelques années, j’ai pu rencontrer pas mal de paquets:
Les minis , mauves ou roses, pour les flux légers ! Ceux que les toutes jeunes filles préfèrent car il est plus facile à insérer ! Même les filles vierges peuvent les utiliser, si on suit bien la technique d’insertion, il ne blesse pas l’hymen qui est élastique !
les réguliers , jaunes pour les flux dits normaux.
Les super vert pour les flux abondants ou les femmes multipares.
Las super + oranges pour les flux très abondants ou pour les femmes très multipares !

Mais à cela, vous pouvez ajouter le pack multiple, dans lequel on trouve des tampons de plusieurs tailles selon le jour du cycle ! A partager en famille, c’est sympa ! Tiens je te donne les jaunes, je prends les verts…même si je n’aime pas le vert !

Mais encore…et c’est un sacré bordel, moi je vous le dis !
Il y a:
Les compacks : Ceux qui disposent d’un applicateur en plastique avec des bouts retournés dans lesquels on peut se pincer tout ce qui se retrouve entre les deux bords au moment où ils se rejoignent ! L’applicateur est à l’abri dans un sachet plastifié ! Rien n’est biodégradable rapidement !
Pearl Le dernier en date avant celui dont je vais vous parler ! L’applicateur en plastique est lisse d’ailleurs il est dit Smooth touch et il dispose d’un fil de coton tissé de façon à prévenir à l’avance d’un débordement qui pourrait se préparer ! Là, je n’ai pas vraiment compris ! Ce que je sais, c’est que l’insertion doit être facilitée ! Manque de bol, ce sont les seuls que j’arrive à mettre à peu près en place au bout du 3ème essai ! Ce ne sont pas des économies !

Il y a eu aussi le Tampax Flower Power, toute une histoire ! Il n’existe plus !

Tout ça pour ça !

Psssssssssssssst ! 
Si vous ne désirez lire que ce que je pense de ce nouveau Tampax, venez ici de suite !

Le mois dernier, comme tous les mois, le débarquement est arrivé et j’étais un peu short en tampons !
Je vais à Carrefour, plus de Tampax ! Flûte !
Enfin si, il y avait ceux que je ne veux pas dans toutes les couleurs possibles !

Je finis par prendre un paquet de Carrefour qui ressemble étrangement à mes Tampax habituels!
Ils ont fait l’affaire !

Je suis retournée à Carrefour et là, j’ai vu une boîte bizarre, mais pourtant, on dirait bien mes Tampax ! Je cherche la différence sur la boîte !
Crotte, le nom a changé au dos !
Tampax Clean system !
Je regarde les dessins:
• Sur le premier, je vois qu’il dispose d’une petite jupette (rien à voir avec
Juppé) « Juppe de protection ! » Le tablier du sapeur de mon Tampax !
• Sur le second dessin, je vois des vagues, comme une sorte de jambière de danseuse
« Grip anti-dérapant » ! Tiens ils auraient peut-être enfin compris le seul défaut qu’avaient les Tampax normaux avant !
• Sur le troisième dessin, il montre la corolle, le bouton de rose qui aide à l’insertion sans blesser, elle était déjà existante ! « Applicateur à bout arrondi » !

Je tente ce mois-ci en me demandant encore ce qui allait m’arriver !

J’ouvre le sachet et je vois un Tampax quasi normal !
Je tente de l’insérer, ça marche du premier coup !
Je suis ravie !
Tiens ? Mes doigts n’ont pas glissé !
Oui, c’est le problème avec les Tampax, on vous montre sur une série de dessins comment l’insérer, 2 doigts d’une main pour ouvrir le vagin pendant que l’autre arrive facilement à prendre le tampon armé en seringue pour l’insérer de 3 doigts ! Deux doigts pour tenir le bas, vers la jointure des deux corps de l’applicateur, et un autre pour pousser le tampon !

Mais ce n’est pas si simple !
Il faut deux mains et pas besoin d’une pour ouvrir la foufoune, heureusement, car on aurait besoin d’aide !
Une main tient le bas de l’applicateur en place pendant que l’autre pousse, un doigt posé sur le bout du poussoir. Ici, c’est limite de rester coincée !

Un fifou c’est capricieux, ça ne laisse pas rentrer les corps étranger n’importe quand, n’importe comment ! Il faut donc se tenir droite, respirer profondément et insérer l’applicateur dans le fifou jusqu’à la garde…puis on peut appuyer sur le cul de l’applicateur si il est bien dirigé, sinon, rien ne se passera ! Suffit qu’on prenne un peu chaud et la sueur fait glisser les doigts sur le carton glacé… (non il ne sort pas du frigo, il est juste extra lisse) et il faut tout recommencer !

Et là, une question se pose…ai-je enlevé l’autre ? On ne peut pas le savoir juste avec les doigts à la sortie parce que le second tampon a pu repousser la cordelette à l’intérieur !
Pas de panique, 2 solutions:
On met une serviette hygiénique et on attend quelques heures, le tampon resté au fond descendra de lui-même !
Tout ce qui est entré par ici ressortira par ici ! Contrairement à l’arrière !
S’allonger et chercher avec ses doigts au fond du vagin ou demander à son conjoint de le faire, sinon, on peut encore aller chez le toubib !

Quelquefois, le vagin fait une sorte de rejet ou il est juste modifié pour des raisons purement physiologiques, d’ailleurs quand on réssaye plus tard, on peut insérer le tampon facilement !
Attention de ne pas se créer un syndrome juste par l’angoisse !
Un véritable syndrome existe celui du choc toxique, mais je ne sais pas dans quelles circonstances il se déclare ! Ce n’est pas juste le tampon qui déclenche ce choc, mais surement une mauvaise utilisation de celui-ci !

Attention, quel que soit le tampon, il ne faut pas le garder plus de 8 h !
Je pourrais vous en raconter encore des vertes et des moins vertes voire trop mûres sur le sujet, mais je ne voudrais pas faire 10 pages, car 34 ans de Tampax ça laisse des traces !

Pourquoi avoir inventé tous ces autres Tampax et même faire de la pub pour le Pearl sur ce paquet alors que la simplicité est le meilleur produit, il suffisait d’un anti-dérapant pour que cette seringue à tampon fonctionne correctement !

Par contre, le Tampax ressort tout seul au bout d’une heure environ, il me faudrait cet applicateur avec une autre forme de tampon.

 

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Foufoune de Luxe ou l’art d’insérer une perle dans une …!

Cet article, je l’ai écrit en 2011, mais il résume encore bien cette catégorie de tampons. Le tressage du « flagelle » et la couleur et articulation du tampon ont changées. L’applicateur est bleu, mais certains problèmes persistent comme vous pourrez le voir dans l’article

Avant en 2011 

 

Après en 2017 

Avec même une ouverture facile

LA DECOUVERTE

Etant coincée à la maison, je demande à mon mari de m’acheter des tampax, Super et des réguliers, les anglaises ont débarquées !
Il a du se tromper d’île, il me ramène un souvenir de Tahiti, des « Pearls » Un collier, même 2 de quoi me faire un sautoir !!
Tant que ce ne sont pas des compak, ou pire encore des compak fraish power flowers !Désolée pour le prix, je ne l’ai plus en tête !

Le produit, le paquet, les promesses, l’est où le collier …?

La boîte est de grandeur normale pour un paquet de Tampax réguliers !
A dominante bleu ciel soutenu avec une grande bande bosselée jaune soleil, et ces perles, 9 en haut, 9 en bas + 1 au milieu !Sur la partie haute, l’ouverture facile, il est inscrit dans un cadre rose:
« Notre meilleure protection et notre meilleur confort… » par rapport aux Tampax actuels.

Tampax Pearl .
Regular/ régulier 
2 gouttes pour le degré d’absorpsion.
Un visuel de l’applicateur mais dessiné ! Au dos on nous fait part des nouveautés

  • Tresse Leakgard™ conçue pour une protection anti fuites renforcée.
  • Protection Tampax FormFit™ qui épouse délicatement la forme unique de votre corps.
  • Applicateur smooth touch™ avec grip facile à saisir et poussoir arrondi pour une insertion facile.

Emballage discret avec languette ouverture facile. Un produit Procter et Gamble.
Fabriqué aux USA à Auburn

Sur un côté on vous met en garde sur le syndrome de choc toxique dans toutes les langues européennes ou presque, il y en a quand même 19 plus l’arabe !

Sur l’autre côté on nous indique la couleur des produits par rapport aux flux:
Mauve: Lites/ Light: Pour les flux très légers à légers. 3 – 6g. 1 goutte
Jaune: Regular/ Régulier: Pour les flux légers à normaux. 6 – 9g. 2 gouttes
Vert: Super: Pour les flux abondants. 9 – 12g. 3 gouttes
Orange-rose: Super plus: Pour les flux abondants à très abondants. 12 – 15g. 4 gouttes.

Utilisez toujours l’absorption minimale adaptée à votre flux. Changez votre tampon toutes les 4 à 8 heuresUne notice à l’intérieur de la boîte vous explique ce qu’est le SCT, et comment l’éviter.

Comment insérer le tampon est développé de A à Z, je ne vais pas vous le recopier ici, c’est moins drôle que mes péripéties de débutante dans l’insertion des perles dans la…j’ai du mal à comprendre ce qui a pu passer par la tête de celui qui a inventé le nom. Il devait être bourré, ou il venait d’en manger des …biiip… frites, et il s’est cassé une dent sur une perle! Il a voulu se venger ! Comment vais-je encore oser passer ces 20 perles à la caisse moi ?

Il Y A UN DEBUT A TOUT

Il était une fois une fille qui avait déjà eu moults (et vlan, je l’ai échappé celui-là) problèmes avec sa foufoune et ses Tampax, voir les autres articles pour quelques péripéties !

Les reds étant là, plus d’autres Tampax, j’étais bien forcée de les utiliser !
J’ouvre la boîte, facilement, déjà, ça commence bien, j’apprécie !
Tiens, bizarre ces petits sachets…C’est plastifié non lisse, jaune et blanc et avec une coupe design! Deux petits bouts de plastiques arrondis en quinconce sont prévus pour l’ouverture!Je libère mon applicateur, bleu, lisse en forme de spermatozoïde géant avec le flagelle frétillant.
Je le prends par la taille, il est rigide, plastifié, lisse et doux…comme une perle de culture (Oups!) !

Il n’a pas de petit ourlet, de rebord, de pince machin ! Youpi, je ne vais peut-être pas me trucider les parties intimes d’un poinçon malvenu.Je glisse l’applicateur par le couloir des naissances puis le pousse délicatement…au cul, le doigt sur le flagelle. La mise en place se fait en douceur, je retire le tout et je jette dans la poubelle l’applicateur plastifié. J’ai bien dit dans la poubelle ménagère !

Je me rends compte, que je le sens, le tampon.
Il est mal mis, et pourtant, j’ai l’habitude (Oh lala) !
J’ai 30 ans d’expérience avec la marque !Je retourne aux toilettes et recommence l’opération, je sens le tampon, je réitère…ça va mieux!

Ce n’est pas très économique ! Le soir avant de me coucher, je rechange, peur que le tampon n’absorbe pas assez, je ne le connais pas celui-là.Je sens le tampon, mais comme je vais au lit, tant pis !
Le matin, je sens toujours le tampon…et quand je suis allée le changer, j’étais entre le fou-rire et la honte ! J’avas passé la nuit avec l’arrière de l’applicateur resté emprisonné par le vagin ! Je comprends mieux le mal-aise !

Un autre problème constaté avec ce produit: quand on remonte l’applicateur pour l’emmener avec soi à la poubelle, il coulisse (comme une petite flûte à coulisse pour enfants qui fait des sons rigolos, je n’ai pas tenté de souffler dedans…) et entre dans la grosse partie, puis quand on va le ressortir de la cuvette des toilettes, le con (grr), il fait coucou au bord de la cuvette, tape dessus et nous échappe avant de choir comme une m***e (non pas une moule!) au fond de la flotte où je n’irai pas le rechercher !Disons que la forme du tampon est spéciale, il se déplie et s’écarte en rectangle plat. Comme j’ai plus l’habitude des cylindres et de ne rien sentir, celui-ci m’indispose vraiment !

Si mes normaux et super cartonnés disparaissent, je vais être obligée de changer de marque !

Par contre, les doigts ne glissent pas contre l’applicateur à la mise en place, ce qui m’embête avec les cartonnés ! Et aucun ne reste prisonnier du poussoir.Je ne pense pas que ce début ait une suite, l’avenir nous le dira.

Il y a eu des suites, mais bof !

LES +++, LES —

LES +++ 

  • Ouverture facile de la boîte
  • Ouverture facile du sachet de l’applicateur
  • Douceur, et esthétisme de l’applicateur
  • Pas de bourrelet sur l’applicateir avec lequel on puisse se pincer quoi que ce soit !
  • Grip performant, anti gliss !
  • Couleur et design sympa

LES — 

  • Forme du tampon génante
  • Côté coulissant intempestif de l’applicateur en remontant de la cuvette des toilettes causant sa perte !

Au final, je reste indécise sur le fait de le conseiller ou pas, il a des +++ mais il a des — important !
Surtout si on voit le gaspillage !

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Le temps passe et le Tampax très…passe pas bien

Nous voici devant un problème de taille. Un gros problème malgré le petit gabarit de l’objet

Voici les débuts de l’histoire du Tampax copiés sur Wikipedia :

En 1931, un médecin américain, le Dr Earl Haas, eut l’idée de reprendre le principe du tampon chirurgical pour remplacer les serviettes hygiéniques, source d’infections. Pour éviter que ce tampon ne soit contaminé, par des mains (sales) lors de son introduction, il inventa un tube applicateur aseptisé et un cordon cousu au tampon. Il baptisa son invention Tampax en contractant les mots tampons et pack. Le mot tampax fait partie des marques utilisées comme noms. Il fit breveter son invention le 19 novembre 1931, mais échoua dans sa tentative de rendre publique son invention.

Le 16 octobre 1933, un groupe mené par une femme d’affaires de Denver, Gertrude Tenderich, racheta le nom de la marque et le brevet pour 32 000 $. Gertrude Tenderich revendra la société Tampax en 1936 faute d’avoir réussi à la développer.

En 1951, Tampax est lancé en France.
En 1984, la société prend le nom de Tambrands, Inc. En 1997, Tambrands est rachetée par Procter & Gamble.

Des femmes…et des hommes

Comme je l’imaginais, c’est bien  un homme qui est à l’origine de ce produit. Mais je n’avais pas fait la relation avec les tampons chirurgicaux. Bien vu !

Le petit fil là, bonne idée. Le double carton, le contenant et le poussoir, encore bravo.

L’idée principale est bonne, il n’y avait plus qu’à mettre au point la qualité du coton et le confort.

Si pendant des années, le Tampax a évolué en bien, depuis 2014 environ, je ne trouve plus ce dont j’ai besoin.

Croyez-vous qu’il faut vraiment se focaliser sur les couleurs des applicateurs et l’aspect du fil ? Si c’est pour réduire le confort de chaque tampon, je dis non. On s’en fiche aussi que le coton soit plus blanc ou couleur bis.

Demandez aux femmes ce dont elles-ont besoin, ainsi que leur avis sur les différents aspects des si nombreux Tampax. Ne mettez plus le dossier dans les mains des hommes. Ils ont leur vision de la chose, et pas forcément la même que nous, les femmes.

Entrons dans le vif du sujet

Une fille, c’est quoi ?

C’est un homme, en plus compliqué. C’est un homme qui porte dans son ventre une poche kangourou dans laquelle une petite graine peut être injectée et où elle doit pousser arrosée par beaucoup d’amour et d’une sève colorée qui va la nourrir.

Lorsqu’il qu’il y a grossesse, généralement, les saignements stoppent pour ne reprendre qu’au retour de couche (ou couches) qui correspond à la  reconstitution de l’endomètre.

S’il n’y a pas grossesse, des saignements reviennent à une date régulière (règles), généralement une fois par mois (menstruations, ménorrhée).

Quand utiliser des tampons ?

Avant de vous parler des tampons Tampax en particulier, parlons du tampon en général.

La question semble un peu…bête, mais pourtant, combien de jeunes filles se demandent si elles peuvent utiliser un tampon ?

Les serviettes ne sont pas très agréables à porter et elles ne sont pas non plus toutes adaptées au corps de chacune, trop larges, trop longues, elles e ratatinent ou glissent jusqu’au haut de la culotte à l’arrière. Il y a aussi la peur qu’elle se voit ou qu’une odeur en émane.

Certaines jeunes filles ont hâte de tenter l’aventure Tampon.

La morphologie des filles diffèrent de l’une à l’autre. Le vagin et l’hymen d’une jeune fille vierge ont une forme différente que ceux d’une autre, même de ceux de sa sœur jumelle.

Un tampon mini peut passer, ou non. L’hymen est une paroi élastique, il est possible de passer un tampon par l’ouverture servant à évacuer le sang sans le déformer ou l’abîmer. Mais ceci, à condition que cette ouverture soit assez importante et que l’hymen soit assez élastique.

Certaines filles ou femmes préfèrent les tampons sans applicateurs, comme les «Nett ou les OB ». je ne suis pas fan de mettre mes doigts avec de longs ongles ou avec du vernis dans cette partie de mon anatomie. Mais il est vrai que pour une débutante, il est plus facile de comprendre comment insérer un tampon quand il est sans applicateur. Elle sentira mieux le chemin qui lui est personnel.

Je ne sais pas si vous avez déjà été curieux de lire « comment insérer un tampon ? » Les positions croquées sont très parlantes, mais pas vraiment très réalisables.

Le sang n’arrête pas de s’écouler pendant la prise de la pose. D’autant plus, s’il faut lever la jambe sur la cuvette des toilettes. Ca signifie aussi, qu’il faut poser les vêtements ainsi que ses chaussures, et nettoyer la cuvette et le sol avant de sortir des toilettes. Assise sur la cuvette est encore la meilleure position à condition de ne pas avoir un gros ventre, sans quoi, ça va être galère. J’y reviendrai !

Il ne faut pas utiliser un tampon trop absorbant quand les saignements sont légers. Il vaut mieux avoir plusieurs absorptions selon le flux.  Evitez aussi d’utiliser un tampon plus absorbant pour le garder plus longtemps. Si un protège-slip suffit ou une serviette ultra-mince, évitez alors le tampon, et profitez de la possibilité de retenir le flux jusqu’aux toilettes. En effet, vous remarquerez que cette fuite que vous venez de sentir peut ne pas avoir touché la protection féminine garnissant votre sous-vêtement. La protection sert juste de sécurité. Si le flux est plus intense, évidemment utilisez un tampon ou une cup (mooncup). Si le tampon sort blanc ou à peine tâché, évitez d’en remettre un de suite, attendez la prochaine fuite.

La flore vaginale est importante pour lutter contre les microbes et les mauvaises bactéries. Il faut que la muqueuse reste humide, mais le tampon assèche les parois vaginales. Une fois que le tampon est humide, les parois se réhumidifient aussi.

Il y a un risque d’infections avec les tampons ou même la cup. Selon l’emballage des tampons, s’il est poreux, des bactéries peuvent se poser à la surface de ceux-ci ou même entrer dedans. Quelques moisissures peuvent aussi s’installer. C’est pourquoi il faut stocker les tampons dans un endroit sec et ventilé. Les tampons sont traités pour être blanchis et le vagin peut faire une réaction surtout s’il est blessé par la mise en place d’un tampon.

Il est vrai que les serviettes, si elles sont changées régulièrement, sont plus sécuritaires, car le sang venant de l’utérus est stérile, il s’évacue sans abîmer la muqueuse.

La famille Tampax

 C’est un peu comme le jeu des 7 familles, vous trouverez la grand-mère, la mère, la fille à chacune sa génération Tampax.

Du moins à première vue. Car on y en regardant de plus près, dans les rayons, mois après mois, on se rend compte que des produits apparaissent et disparaissent tout aussi vite.

Je ferai, en fin d’article, un appel aux  développeurs de projets pour leur faire part d’une idée qui pourrait révolutionner le tampon.

Il y a un tampon qui a été seul au monde pendant des années. Il a eu en concurrence que 2 tampons  sans applicateur et un avec applicateur qui n’a pas fait long feu. Il faut dire qu’il possédait un parfum de rose.

Ce tampon unique était le Tampax dans son emballage de papier et avec son applicateur en carton lisse. Il a été décliné en plusieurs absorptions: Mini, Régulier, Super et Super Plus. Les grosseurs des tampons et des applicateurs changent aussi.

Je vais vous parler de mes rencontres avec chaque type de Tampax dans des articles à part.

Je vous invite à vous pencher sur chacun d’eux pour connaitre mon avis sur la question.

Voici en attendant une photo de la plupart des Tampax que vous pouvez trouver dans le commerce actuellement. Le premier à gauche étant le plus difficile à trouver.

Ma petite bafouille aux créateurs, designers, maquettistes Tampax.

Pourquoi ne pas créer des tampons à la demande ?

Je m’explique.

Vous pourriez avoir sur votre site, un panier de vente dans lequel on pourrait commander des Tampax personnalisés.

Selon l’absorption, on choisirait: mini, régulier, super ou super +
La qualité du tampon: Pearl, Active, classique
L’applicateur: Clean system, Compak, spécial Compak Pearl.

Ils ont tous leurs avantages et leurs inconvénients.
C’est surtout au niveau de l’applicateur qu’il y a un souci.

Les femmes n’ont pas juste un vagin, mais aussi des petites lèvres en plus des grosses lèvres sans oublier un petit bouton de rose si convoité.

Lorsque l’on insère l’applicateur, tout va bien, sauf qu’il faut pousser l’arrière afin de placer le tampon à sa place.

Alors, là, 2 problèmes se posent selon la morphologie de chaque femme, dont moi !

Au moment où l’arrière de l’applicateur en plastique touche l’avant…3 fois sur 5, j’ai un morceau de peau qui douille, coincé entre les 2 boursouflures de cet applicateur. Mais ce n’est pas tout, selon l’absorption du tampon, l’applicateur est plus ou moins gros, et mon doigt entre dans le tunnel formé par le poussoir et me voilà coincée. Ou bien je tire sans faire attention et je ramène forcément le tampon puisque le fil passe justement dans ce poussoir, ou bien j’ai besoin de ma seconde main pour aider à la délivrance du doigt sans bouger le tampon. Si j’avais la taille mannequin, je ne dis pas, mais avec un certain embonpoint, ça me cause problème.

Ca, c’est avec les applicateurs en plastique, passons maintenant aux applicateurs en carton. Vous avez fait l’effort d’ajouter un petit grip au niveau du cartonnage qui contient le tampon, mais avec les doigts un peu humides, on continue à patiner ! Oui, quand on se place pour insérer le tampon, les doigts peuvent toucher l’intimité et se retrouver légèrement humides, ce qui suffit pour glisser sur le carton glacé au moment d’activer le poussoir. C’est très désagréable et souvent, la mise en place du tampon est ratée. C’est un peu du n’importe quoi !

Il me serait agréable de pouvoir choisir mes tampons sur mesure, puisque vous avez la possibilité de le faire vu, les contenants et les contenus à votre disposition.

Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas, mais je n’en connais pas beaucoup qui osent en parler. Je me permets donc de le faire ici.

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •