Baron de Châteauboeuf…Made in Martinique ?

Comme beaucoup, j’ai été très surprise de voir des publicités fleurir au bord des routes montrant une bouteille de vin avec cette petite phrase: « Nous aussi, on a notre château » et on pouvait lire aussi: « Chateauboeuf »…

Peu d’infos, mais encore trop pour tout lire juste en passant…

C’est où, quel nom, quel cépage ?

Je ne suis pas en Martinique depuis longtemps, juste 3 mois et des poussières, mais je suis sure de ne pas avoir vu de vigne. Bon, je n’ai pas encore fait le tour complet de l’île, ni l’intérieur des terres.

J’ai cherché des infos sur le Net. Oui, nous sommes des buveurs de vin et un vin local serait un plus…il y a bien du vin de Californie, d’Argentine, du Chili…mais là, ce serait un coup de pub…

Après des recherches en hypermarché pour être sure qu’il n’existait pas…je finis par tomber nez à nez avec cette bouteille !

Non ! Pas possible, il existe vraiment !

Je le prends en main, le bascule, le retourne…pour enfin tout connaitre de lui…elle…tout dépend si l’on parle du contenu ou du contenant.

Je l’ai trouvé aux environs de 2,50 € à Genipa, sous le nom de  Baron de Chateauboeuf.

 

Sur l »étiquette principale, on peut lire:
– Cuvée spéciale écrit en rouge en écriture cursive.
– ROUGE
– Un baron d’exception
– Un écusson reprenant les couleurs du drapeau de la marine marchande pour la Martinique.
– Sélectionné par Socara.

Déjà beaucoup à dire sur cette étiquette quand on a un tant soit peu, lu l’histoire des Caraïbes et de la Martinique en particulier.

Allons voir l’étiquette au dos de la bouteille:
– Un d’Espagne. Ben voyons, il doit juste être mis en bouteille à Châteauboeuf et hop, il peut avoir l’appellation

« Ce vin est le fruit de la sélection et de l’assemblage des meilleurs cépages. Il s’harmonisera avec vos colombos de cabris, de volailles, et sera parfait pour un moment de détente entre amis. Mis en bouteille par CSA à 62500 Saint Martin au Laërt. France, pour SOCARA à Fort de France. La Martinique. »

– Contient des sulfites
– Un pictogramme représentant une femme enceinte barré (étant donné que c’est le pictogramme qui est barré, vous comprendrez que je ne mette pas de « e »!)
– Un autre pictogramme montre un verre à pied rempli signalant que…1,00 unité d’alcool était égale à 10 cl.
– 75 cl
– 12% vol.

 Nous voilà devant une multitude de faussetés et de « maladresses », ce qui m’enquiquine vraiment.

La vérité sur ce vin

NON, le vin n’est pas made in Martinique. Il faudrait qu’il soit au moins embouteillé en Martinique. Ce qui aurait pu être possible, vu que la Martinique dispose des infrastructures pour le faire.

Encore pire, l’embouteillage est situé à Saint-Martin-au-Laërt alors que cette commune n’existe plus. Elle a fusionné en 2016 avec le village voisin Tatinghem. Et là, nous trouvons effectivement une société, Castel frères, de mise en bouteilles des vins du monde entier. Ces vins arrivent en citernes inox.

Les cépages ne sont pas cités, ce qui est ballot. C’est donc un vin de cépages mélangés et non identifiés, certainement des bas de gamme. Vu le prix au final…c’est compréhensible !

La première phrase du speech est totalement mensonger: «  Ce vin est le fruit de la sélection et de l’assemblage des meilleurs cépages. »

Je ne sais pas à quel point le titre de noblesse, « Baron » + sa particule est bien légale.

Le blason apparaissant sur l’étiquette n’est plus usité, un petit tour sur Wikipedia pour m’en assurer:  » L’ancien blason de la Martinique fut adopté le 4 août 1766[réf. nécessaire]. Il est composé de quatre champs d’azur séparés par une croix d’argent, chargés de quatre serpents en forme de “L” inversés. Les serpents adoptent cette forme car la Martinique était dépendante de Sainte-Lucie[réf. nécessaire] avant que celle-ci ne devienne un territoire britannique. Il n’a plus cours aujourd’hui, et n’est plus utilisé.
Et
« Le pavillon orné du serpent fer de lance, serpent endémique de l’île, n’a aucun caractère officiel en Martinique. Il s’agit non pas d’un drapeau mais d’un pavillon de la marine marchande adopté par une ordonnance du 4 août 1766[réf. nécessaire] :

« Tous les propriétaires de vaisseaux, bâtiments, goélettes et bateaux de la Martinique et de Sainte-Lucie feront pourvoir leurs bâtiments d’un pavillon bleu avec une croix qui partagera le dit pavillon en quatre ; dans chaque carré bleu, et au milieu du carré, il y aura la figure d’un serpent en blanc, de façon qu’il y aura quatre serpents en blanc dans le dit pavillon, qui sera reconnu dorénavant pour celui de la Martinique et de Sainte-Lucie. »

L’ utilisation de ce pavillon est sujet à polémique en raison de son origine historique car le pavillon flottait sur les navires pratiquant le commerce triangulaire et donc le commerce d’esclaves. Il est pointé du doigt comme étant à caractère colonialiste et esclavagiste. »

Drapeau, blason, pavillons ont des significations légèrement différentes, mais le fond est là.

Ce que j’aurais préféré lire

– Baron de Châteauboeuf

–  Avec le drapeau de la Martinique noir rouge et vert ou le blason de Fort de France.

– Cuvée spéciale Martinique

– Un vin sélectionné par SOCARA en exclusivité pour La Martinique.

– Le nom du ou des cépages espagnols.

Mon avis

Prix: Côté prix, ce vin est accessible à tous les budgets.

Robe: entre rubis et grenat

Nez: fruité, sucré

Goût: C’est un vin assez léger, fruité, très peu d’âpreté furtives en fin de bouche

Il ressemble au « Pata Negra », un petit vin espagnol, à bas prix, qui se laisse boire !

C’est un vin qui peut se boire tempéré ou frais.

Témpéré il accompagnera les plats de viande

Frais, paella et poissons.

Pour qui ?

C’est là que se pose la réelle question.

Commençons par les « Ce n’est pas pour« :
– Le connaisseur
– Le grand amateur
– Celui qui se la pête !

C’est plutôt pour:
– Celui qui veut un petit vin sympa (arrachez l’étiquette si elle vous indispose) et pas cher.
– Celui qui aime le vin espagnol.

L’abus d’alcool est mauvais pour la santé. A consommer avec modération.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’y répondrais.

Veet Easy Wax Roll On…adieu le Yéti !

Je n’aurai jamais pensé qu’il y ait si peu d’avis sur ce produit. Qu’il n’y ai rien d’écrit dessus depuis si longtemps !
Voici donc mon avis et ma petite histoire qui va avec !

Il y avait bien longtemps que le froid m’avait transformée en Yéti. Comme les chats, j’endossais mon poil d’hiver pour quelques mois, jusqu’aux premiers rayons tièdes de ce début Mars.

Mars, et ça repart !

C’est en ce jour du 8 mars, la journée mondiale de la femme, que je libérais mes jambes de leur fourrure hivernale !
L’égalité homme-femme, je l’ai obtenue depuis longtemps dans ce domaine et dans bien d’autres au sein de mon foyer ! Mais là, les beaux jours arrivant, le short n’est pas loin de sa sortie de placard, et franchement, je préfère avoir les demi-jambes lisses. Ceci est mon choix. Oui, les demi-jambes seulement, je n’épile jamais la jambe entièrement, je trouve cela, me concernant, totalement inutile ! Donc, en mars, épilation des jambes régulièrement…pour le reste, on verra plus tard !

Veet, mais pas n’importe lequel

J’ai des années d’élimination du poil derrière moi, et franchement, je ne garde pour les jambes que 2 techniques, la cire et l’épilateur électrique !
Au vu de la quantité et la longueur à éliminer cette fois, je ne me risquais pas à l’épilateur, entre « ouillage » et bourrage, j’y serais encore !Le rasoir, ça va vite, mais ce n’est pas la solution idéale ! Je ne l’utilise même pas « à l’occasion » ou en urgence, je préfère alors cacher mes jambes si elles ne me plaisent pas ou laisser les poils, s’ils ne me dérangent pas, c’est selon, mon humeur et la couleur de ma peau ! Plus la peau est foncée et moins la pilosité est dérangeante !

Les crèmes dépilatoires ont le même effet que le rasoir sans le feu ! Le poil est « fondu » à fleur de peau, voire un chouïa dans le pore. La racine est toujours présente et le poil va repousser très rapidement en se fortifiant, donc en étant plus dru et plus foncé !

Veet, les cires

Les bandes de cire froide sont pratiques, utilisables partout, par contre, elles sont moins efficaces et rapides d’utilisation que la cire chaude. Elles sont particulièrement conseillées aux personnes souffrant de varices ou de problèmes de capillaires étoilés ou angiomes stellaires.Les cires chaudes nécessitant un réchauffage au micro-ondes sont potentiellement dangereuses. Même après touillage, elles peuvent encore être trop chaude et l’on peut se brûler au second ou 3ème degré. J’en parle en connaissance de cause, je me suis brûlé le pouce en mélangeant le produit que je croyais assez refroidi ! Imaginez que vous répondiez au téléphone et que votre enfant s’approche du pot sans que vous ne vous en aperceviez.

J’ai testé dernièrement, l’EasyWax Roll-on électrique de la marque Veet ! Et c’est de cet appareil que je vais vous parler maintenant !

EasyWax Roll-on Electrique

Cliquez sur l’image pour un bon plan

 

C’est au cours de mes emplettes hebdomadaires en Espagne que j’ai vu cet appareil et que je me suis décidée à l’acheter. Pour 7,50 €, le prix d’une recharge ici en France.
Si sur la boite, tout est écrit en espagnol, dans la boite, il y a une notice en anglais et en français.Vous avez surement déjà vu des tutos de femmes ou des pubs où elles s’épilaient avec l’Easywax de Veet sur peau nette où aucun poil n’est apparent ! Et bien, avec mon avis, vous pourrez réellement constater l’efficacité…ou pas de cet appareil ! Regardez les photos, elles parlent d’elles-mêmes !

Descriptif de l’appareil

Nous avons une base/ socle sur lequel poser l’appareil.
L’appareil en lui-même sur lequel il faut insérer le fil électrique avec ou sans rallonge.
Une cartouche ou recharge (peau normale, sensible ou natural inspirations).
Des bandes tissées
Des lingettes imbibées d’huile pour nettoyer, et hydrater les jambes après l’épilation.
A savoir que nous utilisons le même appareil pour les jambes et les aisselles ainsi que le maillot, ce sont les recharges qui changent. Leur embout est différent pour chaque zone !

Utilisation

Lorsque vous avez décidé de vous épiler, brancher l’appareil et aller à la douche. Il lui faut entre 20 et 30 minutes pour arriver à la bonne température.
Sous la douche, vous pouvez utiliser un gommage pour libérer les poils cachés sous le vernis de la peau !
Un conseil que je vous donne:
Faites chauffer une serviette au micro-ondes que vous apposerez sur votre jambe avant l’épilation, que vous ayez pris préalablement une douche ou pas ! Les pores seront dilatés et l’arrachage facilité, les bulbes sortiront plus facilement sans se casser !
Surtout, n’utiliser pas d’eau chaude ou de serviette chaude après l’épilation, par contre, vous pouvez doucher vos jambes à l’eau froide pour resserrer les pores.

La cire est chaude, l’appareil est à environ 39°C ressenti dans la main.
La prise en main est parfaite. Attention au sens de la cartouche et l’ouverture par laquelle coule la cire sur le Roll-on. Ne l’utilisez pas à l’envers, pour cela, faites en sorte d’avoir l’ouverture vers le haut et la lumière témoin de tension face à vous quand vous regardez l’appareil. De cette façon, vous ne vous tromperez jamais de sens.Faites en sorte que le fil soit assez long, utilisez une rallonge si nécessaire.

Mon avis

Une fois la cire chaude, je prends l’épilateur en main et appuie à 90 ° le roll-on sur ma peau dans le sens du poil. Pas de problème, on voit bien la bande de poils humidifiée* par la cire. Je pose une bande tissée sur la cire et je lisse dans le sens du poil puis je tire vers l’arrière d’un coup sec. Je regarde la bande pour vérifier que les poils sont bien arrachés avec leur racine. San quoi, il faudra rectifier l’angle de tir ! Oui, la bande doit être à un angle d’environ 45° dans la direction du propriétaire de la jambe dans ce cas précis.

L’avant, c’est fait, maintenant, il va falloir attaquer l’arrière du mollet. C’est un peu plus compliqué car les poils poussent d’une façon assez anarchique, en diagonale ou à l’horizontal, enfin presque ! Le mieux étant d’y aller en diagonale. Vérifiez le sens de l’implantation des poils en passant le roll-on. Pour moi, je dois poser la cire en partant de l’extérieur du mollet et en revenant vers l’intérieur de la jambe légèrement de haut en bas sur une ligne à 45°. Je pose ma bande tissée, je la lisse et je tire comme je peux, je recommence plusieurs fois l’opération sur le reste de la jambe. Je réutilise ma bande souillée pour éliminer les restes de cire.
Je passe la main sur l’ensemble de la peau des jambes pour vérifier s’il reste des bandes de poils. S’il ne reste que quelques poils, je les enlèverai à la pince à épiler après avoir passé la lingette imbibée d’huile. Une pour chaque jambe.Le résultat est à la limite de la perfection, comme en institut. Le résultat est plus performant sur un poil qui accroche à la cire, évidemment, donc d’une bonne longueur, il est d’ailleurs conseillé d’utiliser ce roll-on sur un poil de 2 mm au minimum.
Pour ma part, j’utilise l’épilateur électrique Braun Silk Epil 7 sur un poil court jusqu’à 2 mm.

Je vous conseille fortement ce Roll-on de Veet, par contre je regrette le fait que l’on ne trouve pas les bandes tissées dans le commerce, j’ai dû me rabattre sur des bandes Auchan.
* humidifiée ou humidifiés ? Que dit la nouvelle réforme ? Devons-nous prendre en compte l’ensemble et son genre et nombre, ou, le détail en genre et en nombre également ? J’ai eu le même problème il y a des années à l’école avec: Une nuée d’oiseaux passe (passent).

Un bon plan:

Achetez-le avec ses recharges (pas les copies) en Espagne à La Tramuntana à La Jonquera, le 1er enveant de Perpignan et en sortant à la première sortie, nord. Il se situe en face d’une station service qui vend un pain…extra !