Envie de Sushis ? Pas de souci, il y a …Géant la Batelière (Martinique)

Mes enfants voulaient des sushis pour Noël, on s’y est pris tellement tard que l’on n’en a pas trouvé.  Le traiteur qui s’en occupe n’est pas passé, ils ne sont pas fabriqués sur place, dommage !

Quelques jours plus tard, nous sommes allés sur Schœlcher et nous nous sommes arrêtés faire quelques emplettes à La Batelière, au Géant.

Et là, qu’est-ce que nous voyons ? Des sushis, ils étaient beaux, des barquettes, un plateau…mais, ce n’est pas le moment financièrement parlant. Partie remise…

 

…à aujourd’hui !

On arrive au stand sushis…rien, juste 2 rouleaux de printemps. On demande, et là, on nous dit que ça ne va pas tarder et on nous indique un endroit où demander, vers la boulangerie.

On appelle, on se renseigne…on passe commande pour un plateau, mais justement, c’est sur commande, ça prend du temps. On se rabat donc sur des barquettes normales. On se renseigne sur le contenu de la barquette, tout de même. Je suppose qu’il y aura des makis, des sushis, des sashimis…elle me coupe pour me dire, que nous trouverons des petits poissons, des arc-en-ciel.. comme j’en ai vu l’autre jour, je pense que ça va aller ! Poétiques les sushis antillais !

La dame contactée me retrouve dans les rayons et me signale que c’est bon pour un plateau. Me demande si je préfère un petit à 30 € ou un grand à plus de 40 €. Nous sommes 5, je prends le grand. Elle me demande par la même occasion s’il y a quelqu’un dans la famille qui fait des allergies au saumon, crevettes, au sésame…rien de tout ça ! Super, un service que je n’aurais pas eu si j’avais juste acheté un plateau au rayon traiteur.

Nous avons attendu une bonne demi-heure, le temps de la confection de notre plateau.

On en a profité pour acheter quelques produits de beauté dont je vous reparlerai dans d’autres articles.

Une autre dame apporte le plateau et 2 barquettes supplémentaires à poser en rayon. Comme le plateau en fin de compte était pour 4, on a pris une barquette supplémentaire.

 

 

Verdict ?

Vous les mangez comment vous vos sushis ? Et bien nous, à la fourchette  avec du soja et des frites. Je vais vous dire, que j’aime moyen le riz qui accompagne les autres ingrédients. Il est souvent écœurant, trop abondant.

Comme vous le voyez sur les photos, nos sushis sont appétissants même s’ils ne sont pas vraiment conventionnels. Vous avez la liste des ingrédients.

Mes enfants n’aiment pas trop le riz torréfié, là, il ne l’est pas, il est juste vinaigré et bien blanc, sauf pour les sushis agrémentés de graines de sésame. Mon mari n’aime pas le « trop » de riz, il ne le finit jamais. Donc, pour ne pas ressortir avec la faim au ventre, nous avons fait des frites.

Et bien, après la distribution sushi, maki etc, 1 pour toi, 1 pour lui, 1 pour elle, 1 pour moi…nous avons commencé à fourchetter, trempouiller dans le soja, enfourner et…savourer…1 fois, 2 fois, 3 fois…

Qu’ouis-je ? Rien, pas un seul, j’aime pas ceci, j’aime pas cela, même si ma fille n’a pas trop apprécié les carottes et le surimi.

Celui aux œufs est un peu trope l’œil, ce ne sont que des œufs de lompe sur du riz entouré d’algue. Mais c’est très bon quand même, surtout quand on a attendu cette denrée depuis si longtemps. Non, on n’attends pas seulement depuis Noël. Les carottes râpées étaient surprenantes mais se marient bien avec le riz et le poisson.

Je vous conseille ces sushis qui ont le mérite d’être ultra-frais et vraiment bons.

Un numéro de téléphone est inscrit au rayon traiteur pour passer les commandes sushis. Je ne l’ai pas noté, désolée.

Second conseil, si vous achetez des sushis, munissez-vous d’un sac isotherme avec des pains de glace. On ne sait jamais quand on arrivera à la maison…mieux vaut prévenir que pleurer ou se rendre malade avec des sushis chauds !

Il n’y a pas de baguettes offertes, alors si jamais, ne les oubliez pas !

Perso, j’aimerais un compromis entre la fourchette et les baguettes. Je pensais à une pince en inox ou en bois et donc à usage unique, pour pincer les sushis et pouvoir les tremper facilement. Les baguettes collées obligent à écarter les baguettes, je préfèrerai pincer et relâcher au moment de reprendre un sushi.

Qui s’y colle ?

Cette petite demande va rejoindre ma « boite à astuces à inventer ».