Photos de Canet en Roussillon

Côté mer

Lever de soleil, ciel tempétueux, lever de lune…Plage

Lever de soleil sur la mer fin octobre 2012

« Il va pleuvoir…quelques heures plus tard ! »

 

Jour de tempête fin octobre 2012

 

Lever de soleil mi-octobre 2011

 

Lever de lune sur la mer

 

Arc en ciel à la tombée de la nuit sept. 2012

Nuit d’orage septembre 2014

 

Après tempête

 

Insolite en mars 2010

Un bateau au loin…

Vieux grémlents

Voilier échoué sur la plage

Dragon 66 sur la plage

 

Vue du Navivoile

Le Navivoile

 

Janvier 2015

 

Sculpture de sable juillet 2012

Château de sable: juillet 2013

 

Château de sable: août 2013

 

Tempête de sable: août 2013

 

Vue d’avion: mars 2014

 

Joue d’été: juillet 2014

 

Plage entre Canet et Saint-Cyprien…non surveillée

 

8 mai 2015

 

Stage tennis

 

Mini-golf

 

Axe Boat

 

Bourdons amoureux

Petite curiosité

 

La ferme à la plage

2010

2012

 

Criblage de la plage

Côté Etang

Coucher de soleil…plein feux sur des immeubles de Perpignan

 

 

Beau temps sur le Canigou à peine enneigé

 

Canet dans tous ses états (fêtes, village, paysages…)

 

Fête médiévale 2014

 

Halloween organisé par les commerçants de Canet Sud

 

L’élise Saint Jacques

 

Restaurant La Vigatane (au château)

 

Le Caraibe (A la plage, au niveau du « théâtre de la mer »

 

 

 

 

Restaurant de plage: Petitbonum

Après notre visite du zoo au Carbet, dans le Nord-Ouest de la Martinique, nous  nous sommes dirigés vers les restaurants de plage au Carbet également.

J’étais allée en reconnaissance sur le Net la veille pour voir ce qu’il y a avait comme restaurant s de plage. J’avais jeté mon dévolu sur le Petitbonum à la plage du coin.

Où se situe t-il ?

Comme je vous l’ai signalé, à la plage du coin. Avec ma mémoire sélective, je ne m’en suis souvenu qu’en voyant le nom écrit après avoir déjà visité 2 plages , l’une sans resto, l’autre sans parking.

Aller jusqu’au bord de mer et tournez à gauche, allez vous  garer tout au fond, là-bas au 58ème nid de poule. Une place à l’ombre, quelle chance.

Le premier  c’est le pélican Beach, un restaurant pizzéria, ensuite vous avez un autre restaurant de plage avec des spécialités alsaciennes. Si si ! C’est chez Loulou Flammes, puis le prochain, c’est le Petitbonum.

Un peu chieurs sur les bords

Il n’y a rien à faire, nous sommes des chieurs nés. On ne le fait pas exprès, mais on aime bien que les tables soient propres, les couverts et la vaisselle aussi, que les sièges soient confortables surtout pour rester au moins 1h dessus et avoir une table pour 6 quand on est 5 et non pas une table pour 4.

Par contre, nous arrivons toujours de bonne heure, donc quand il n’y a pas trop d’affluence.  Et encore une chose, on ne supporte pas le tabac, ni quand on mange, ni autrement. Nous sommes des anciens gros fumeurs et ceci explique cela.

Nous avons regardé la carte, un grand tableau noir un peu après l’entrée. Vous devez donc mettre les pieds dans le restaurant pour lire la carte, surtout si vous êtes bigleux comme moi.

Un jeune homme s’est approché pour nous demander si c’était pour manger. Nous n’avions pas encore fini d’étudier la carte et prendre la décision de nous installer. Dans la famille chieuse, je voudrais la fille, la végétarienne de la famille. Elle mange tout de même du poisson, ouf, tant mieux !

Le jeune homme s’est éclipsé pour nous laisser réfléchir. Une autre personne s’est approchée de nous et nous lui avons fait savoir que nous restions manger et que l’on aimerait une table avec 6 places.  Pas de problème, il a rapproché 1 petite table d’une grande  de  5 places, le genre  que nous refusons généralement.

Il n’a pas sourcillé, ou nous ne l’avons pas vu, nous voilà à une table de 7 alors que nous sommes 5.  La serveuse pense que nous attendons du monde, mais non ! Elle enlève donc en souriant, les couverts en trop.

On  ne s’est pas senti s mis à l’index, ni les uns, ni les autres. Nous étions confortablement installés, la mer en face pour les uns et dans le dos pour les autres.

La carte, de la cuisine créole

Pas évident de vous parler de la carte, de ses tarifs… tout ce que je peux vous dire c’est que les produits sont frais, et la liste des plats est réduite. Encore plus quand il manque des produits.  Ce n’est pas un reproche, bien au contraire. J’apprécie le fait de proposer peu de plats mais de les faire bien.

Les tarifs sont assez élevés, mais  non prohibitifs. La qualité et le savoir-faire se payent et quand le bien-être, la vue et qualité du service sont au RV et ne coûtent pas plus cher, moi je dis, banco !

L’ambiance

Les tables sont propres, les chaises, certaines ont des fauteuils en textilène, d’autres juste des chaises  monobloc en plastique coloré, mais confortables. En short, on sue, un peu, beaucoup selon les températures extérieures.

Je vous l’ai déjà dit, mais nous n’avons pas senti de tabac, un vrai plus pour nous. D’ailleurs, une astuce rafraîchissante évite ce désagrément tout en apportant un confort certain. Des brumisateurs d’eau sont intégrés à la charpente métallique de la terrasse sur laquelle des tissus en formes de voiles sont tendus. Avec la brise, qu’elle soit du large ou venue des terres, on est à la fois au frais et à l’abri des fumées. Une idée à importer en métropole, ce ne serait pas du luxe.

Du début à la fin, de notre accueil à notre départ, tout a été parfait. Sourires, petits mots gentils.

La cuisine est de l’autre côté du chemin, les vitres nous permettent de voir les cuisiniers s’affairer. Pour moi, c’est aussi un gage de confiance et de qualité.

2 bars de part et d’autre de la salle, l’un pour les boissons, l’autre pour le café et les glaces

Sur la plage, des transats sont accessibles pour commencer une petite digestion face à la mer. Ils sont réservés à ceux qui ont mangé au restaurant si j’ai bien compris.

Un chat blanc à tâches tigrées, puis un chat blanc, encore en fin de repas, un chat tigré court sur pattes nous ont accompagnés. Ils passaient d’une table à une autre recherchant des caresses, mais n’ont pas quémandé de nourriture. Ils étaient sympas, ils se couchaient à nos pieds, n’étaient pas collants. Je ne sais pas si ce sont des chats sauvages ou s’ils appartiennent à quelqu’un du coin. Mais c’était bien agréable pour nous qui aimons beaucoup les chats.

Ce que nous avons pensé des plats

En entrée, 3 ont pris des accras de morue. Servis avec une salade, les 3 brochettes ont été posées ainsi que la salade dans une assiette au milieu de la table.

Nous nous sommes regardés un peu embêtés…nous avons demandé une petite assiette chacun pour pouvoir déguster les brochettes, oui, mais la salade aussi.

1 tahitienne de marlin (marlin et son lait de coco)

Ensuite, ont été servis :

  

1 salade de thon, pour ma  végétarienne de fille, elle a bien aimé.

1 filet de dorade bien servi. 2 morceaux cuits à point avec des légumes de saison : fruit de l’arbre à pain en purée et christophine (Cristophine, chayotte) en gratin, si je ne me trompe pas avec quelques morceaux de bananes plantain.

Mêmes légumes pour les autres plats

1 assiette d’écrevisses traditionnelles

1 assiette d’écrevisses à la vanille (à tomber !) (Faute de langouste, on mage des écrevisses)

1 colombo de poulet, très apprécié lui aussi.

Les desserts, glaces ou entremet coco étaient aussi corrects.

2 x2 bières 50 cl de Lorraine + 2 bouteilles d’eau et 1 café excellent. (Ristretto Lavazza)

La note : 171 €

Je ne regrette pas notre sortie restaurant, et sur 10, pour un restaurant de plage je donnerai bien un 9 ½ .

A bientôt pour de nouveaux avis.